Facilitation graphique

Différences entre facilitation graphique, scribing, sketchnoting et autres

19 septembre 2016
Différences entre facilitation graphique, scribing, sketchnoting et autres

Il m’a semblé important de représenter les différences entre facilitation graphique et disciplines connexes, car elles sont peu connues.

Cette méconnaissance est bien sûr compréhensible : chaque profession a son jargon et la relative jeunesse du métier de facilitateur graphique, associée à l’emploi d’anglicismes pour nommer des pratiques proches ne facilitent pas une bonne perception des différences entre chaque terme.


Voici donc, pour tous ceux et celles qui cherchent à y voir clair dans ce domaine, quelques explications et un lexique des principaux termes employés.

Le visuel ci-dessus synthétise les différences entre la facilitation graphique (ou facilitation visuelle) et d’autres disciplines : scribing (ou graphic recording), sketchnoting (ou croquinote), dessin d’humour en direct, datavisualisation, infographie, illustration, en fonction des 3 critères différenciant suivants :

  • La prestation est-elle réalisée en direct ou en différé ?
  • De quelle nature sont les données à transcrire visuellement ?
  • Les données font-elles l’objet d’une transformation ou bien est-il attendu qu'elles soient transcrites telles qu'elles ?

Facilitation graphique

La facilitation graphique ou visuelle est née aux Etats-Unis dans les années 70. Un de ces principaux théoriciens est David Sibbet du cabinet Grove Consultants, pour qui un facilitateur graphique est avant tout un partenaire du facilitateur de dynamiques collaboratives :

  • Il conçoit et produit en amont de la réunion collaborative des supports visuels (templates) permettant de récolter, formaliser et mettre en valeur les idées issues du travail en commun du groupe.
  • Il réalise pendant la réunion, une fresque visuelle en direct à la vue de tous, sur laquelle il prend en notes par un mélange de mots et d’images les échanges du groupe, structurés de manière à servir un processus global d’intelligence collective.
  • Il présente sa production et interagit avec les participants pour s’assurer de l’adéquation de celle-ci à leur vision
  • Enfin, il numérise sa production de manière à la rendre exploitable ultérieurement.

Concernant les 3 critères de différenciation retenus :

La prestation est réalisée en différé pour la création de templates visuels et en direct pour la partie prise de notes visuelles.

Les données à transcrire visuellement sont les idées issues des échanges essentiellement à l'oral, entre participants de la réunion.

Il est attendu d'un facilitateur graphique qu'il transcrive ces données aussi fidèlement que possible et si ce n'est de manière exhaustive, du moins de façon synthétique.

Scribing

Le scribing ou graphic recording est une partie de la facilitation graphique. C'est l'art de prendre des notes visuelles avec une combinaison de mots et d'images, pendant une réunion, à la vue de tous et pour tous.
Il intervient en principe en cohérence avec le processus d’animation de cette réunion.


Il est fait appel à lui ou elle, lorsqu’il s’agit de garder un témoignage d’un évènement, une trace sous une forme autre que celle d’un compte-rendu écrit.

Le scribing est intéressant lorsque l’on fait travailler un groupe en intelligence collective : sur un thème, avec une production définie associée à un processus de travail, et que l’on souhaite qu’il y ait interaction entre cette production, le facilitateur graphique et le groupe.

Concernant les 3 critères de différenciation retenus :

  • La prestation est réalisée en direct pendant un évènement collectif.
  • Les données à transcrire visuellement sont les idées issues des échanges essentiellement à l'oral, entre participants de la réunion.
  • Il est attendu d'un facilitateur graphique qu'il transcrive ces données aussi fidèlement que possible et si ce n'est de manière exhaustive, du moins de façon synthétique.

Le sketchnoting

Le sketchnoting ou croquinote en français est l'art de prendre des notes visuelles avec une combinaison de mots et d'images, pour soi.

Dès lors que des sketchnotes sont partagées à tout un groupe et élaborées en grand, ce sont donc des fresques de scribing, mais on peut aussi prendre des notes pour soi indépendamment d'une réunion ou d'un évènement.

Concernant les 3 critères de différenciation retenus :

  • La prestation est réalisée en direct.
  • Les données à transcrire visuellement peuvent être de toutes natures et toucher tous les domaines de la vie : verbatims pendant une conférence, informations issues d'une lecture, notes de voyage, ...
  • Le degré de fidélité de la prise de notes aux données initiales n'est pas requis puisque les notes sont prises pour soi. Il peut donc y avoir un tri d'informations réalisé par le sketchnoteur.

Illustration

L'illustrateur est un artiste, chargé d’interpréter graphiquement des données écrites, musicales, poétiques, informatives ou autre.

Son rôle est d’utiliser son imaginaire et sa sensibilité pour proposer un univers visuel qui amplifie, complète, prolonge, interprète graphiquement les contenus qu’on lui soumet.

Concernant les 3 critères de différenciation retenus :

  • La prestation est réalisée en différé.
  • Les données à transcrire visuellement peuvent être de toutes natures et toucher tous les domaines.
  • Il est attendu d'un illustrateur qu'il donne une interprétation personnelle des données fournies, sauf si des directives de style ou de nature d'information à transcrire lui ont été spécifié.

Datavisualisation

La datavisualisation est l’art de récolter, analyser, trier et représenter graphiquement des données (chiffrées en général ou des verbatims de forme identique : un mot, une adresse, etc..) pour appuyer une démonstration.

La forme visuelle des datavisualisations peut s'apparenter à des graphiques et formes issues de représentations cartographiques (camenberts, nuages de points, etc..) ou prendre des formes plus dessinées comme en atteste le travail de David Mac Candless (Datavision ou Data is beautiful).

Cette discipline est à l’intersection de plusieurs métiers : journaliste (défend un point de vue sur un sujet), informaticien programmeur (code les datavisualisations numériques et les met en ligne) et infographiste (trouve la forme visuelle adaptée à la nature des données à présenter).

L’intérêt de la datavisualisation est la possibilité d’exploiter des données en grand nombre au service d’un propos et de les rendre accessibles et attrayantes, au contraire d'une présentation sous forme de tableur.

Concernant les 3 critères de différenciation retenus :

  • La prestation est réalisée en différé.
  • Les données à transcrire sont celles de tableurs.
  • La datavisualisation opère un tri de données et fait des choix de représentation qui vont mettre en relief les données utilisées en appui des idées qui sont défendues.

Infographie

A l’origine un infographiste est celui qui réalise des représentations graphiques sous format numérique. Avec le temps le sens du mot infographie s'est réduit à sa signification anglaise, où infographie a le sens de : design de l’information.

L'infographie est souvent mal distinguée de la datavisualisation. Je dirai que l’infographie raconte une histoire visuelle pour informer sur un sujet, tandis que la datavisualisation présente des données pour informer sur un sujet.

Concernant les 3 critères de différenciation retenus :

  • La prestation est réalisée en différé.
  • Les données à transcrire visuellement peuvent être de toutes natures mais elles ont souvent vocation à expliquer un processus ou une situation sous une forme narrative.
  • Il est attendu d'un infographe qu'il soit fidèle au déroulement du processus ou à la nature des information à représenter.

Dessin d'humour

Le dessinateur humoriste appartient à la famille des dessinateurs dits « de presse ». C’est un artiste qui se saisit en direct des discours entendus dans une manifestation et qui les détourne, complète, adapte ou met en situation pour les rendre drôles.

L’intérêt de cette prestation vient du regard décalé de l’humoriste qui introduit une distance avec ce qui est dit ou présenté, distance qui permet de réfléchir autrement, de dédramatiser une situation ou simplement de se divertir.

Concernant les 3 critères de différenciation retenus :

  • La prestation est réalisée en direct.
  • Les données à transcrire visuellement sont des verbatims ou des attitudes issues des interactions des participants pendant le temps de la réunion.
  • Il est attendu d'un dessinateur humoriste qu'il déforme, extrapole, tourne en dérision les données qu'il capte.



Nos derniers articles

Découvrez notre blog