Pratiques axelmage

pratiques, méthodes, outils

Comment distinguer pratiques de méthodes et outils ?

Quelques éléments de définition :

  • Un outil est un instrument que l’on utilise pour mener une action pratique. Par exemple: un crayon est un outil.
  • Une méthode est un ensemble de techniques et d’outils pour aboutir à un résultat donné. Par exemple: le métaplan a été une méthode très utilisée pour animer un travail de brainstorming à partir d’une technique utilisant des post-it comme outils.
  • Une pratique est un ensemble de savoir-faire, associant un processus d’action à l’expérience acquise par la répétition. Une pratique peut s’appuyer sur une méthode connue, ou bien s’appuyer uniquement sur l’expertise propre de la personne, indépendamment de toute connaissance explicite.

NOS PRATIQUES

  1. les pratiques de facilitateur pratiques collaboratives et de facilitateur graphique (les deux sont liés, puisque, pour nous, un facilitateur graphique est avant tout un facilitateur).
  2. la pratique de formateur.
  3. une pratique d’analyse du sens, de la structure et des processus issus d’une situation complexe puis leur restitution visuelle pour les rendre visibles, intelligibles et exploitables. Cette pratique est l’expertise propre de Delphine Baudu, acquise à travers ses expériences et son parcours particulier.
  4. une pratique de caractérisation du mode opératoire unique des personnes. C’est le processus toujours identique, selon lequel chaque personne accomplit toutes ses actions. Cette pratique est peu connue. Seules quelques personnes s’y sont formées, dont Delphine Baudu. Elle a été découverte et mise au point par Joël Guillon dans ses recherches sur l’action.

NOS METHODES

Nous aimons collecter les méthodes dans le domaine des arts visuels, de la pédagogie, de l’accompagnement collaboratif, ou encore dans des domaines tout fait différents (scientifiques, techniques, écologiques…) qui nous permettent :

  • de créer et mettre régulièrement à jour le format de nos séminaires de formation,
  • de renouveler la nature des exercices proposés en ateliers de facilitation graphique. Néanmoins dans ce dernier cas, la méthode est toujours au service du design (c’est à dire que le déroulé d’un séminaire de facilitation est créé sur mesure en fonction de la problématique du client et non en fonction d’une méthode qu’on voudrait absolument utiliser.)

NOS TECHNIQUES ET OUTILS

Feutres ou crayons, ce sont surtout les outils du dessin à la main qui sont employés en facilitation graphique, comme en visualisation de données.

La prise de notes visuelle a lieu en direct au feutre, sur le papier.

La question est fréquemment posée du « comment faites vous pour effacer  ? » On n’efface pas: çà fait partie du travail de facilitateur de dessiner d’abord et éventuellement refaire, ou raturer, ou maquiller, si le groupe juge que ce n’est pas conforme à ce qui a été dit.

Mais, comme les fresques papier sont difficiles à exploiter à cause de leur grande taille et de la nature matérielle du support, les dessins sont toujours numérisés sous des formats image, photoshop ou illustrator selon les besoins.

Nous utilisons aussi la technique de la vidéo tableau blanc: où on voit sur une vidéo se construire une image dessinée, ce qui a l’avantage de recréer hors contexte, l’expérience de la facilitation graphique.